Crise post-électorale : Amnesty International interdit de séjour au Gabon

0

Au lendemain de l’annonce des résultats de l’élection présidentielle du 27 août 2016, des violences s’en sont suivies sur toute l’étendue du territoire. Forts du constat selon lequel, la représsion initiée par le gouvernement était attentoire aux droits fondamentaux de la personnes humaine, Amnesty International, a envisagé un deplacement de ses équipes au Gabon. Les autorités y ont opposé une fin de non-récevoir nous apprend Agence Presse Régionale (APR).

Les agents de l’ONG dont la mission s’inscrivait dans le cadre d’un état des lieux, des violations post-électorales, a été purement et simplement interdit de séjour au Gabon.

A cet effet, APR invite toute personne éprise de Justice à largement médiatiser cette information afin que les visas nécessaires soient délivrés aux membres de cette organisation qui œuvrent pour des causes nobles depuis plus de 50 ans.

Pourquoi refuser l’accès à un partenaire international de cette envergure? Que cache l’État gabonais? Serait-ce finalement la centaine de morts évoquée par le camp adverse d’Ali Bongo qui motiverait ce refus ?

Pour rappel, Amnesty International est une Organisation non gouvernementale internationale créée le 19 novembre 1960. Elle défend les droits de l’Homme et le respect de la Déclaration universelle des droits de l’homme. Cette organisation a plusieurs missions, elle milite notamment pour la libération des prisonniers d’opinion, le droit à la liberté d’expression, l’abolition de la peine de mort et de la torture et l’arrêt des crimes politiques, mais aussi pour le respect de l’ensemble des droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels.

Laisser un commentaire