Crise post-électorale : Ali Bongo Ondimba lance un appel à la vigilance

0

Dans son allocution en date du 13 septembre 2016, le Président de la République s’adresse aux populations gabonaises pour les tenir informer de l’état d’avancement  du  processus électoral.

Il rappelle aux compatriotes qu’il a également déposé une requête auprès du Greffe de la Cour constitutionnelle à qui il fait entièrement confiance pour mener à bien cette mission.
Il a affirmé ” j’ai donc décidé, comme je l’ai toujours fait depuis que ce processus électoral a été engagé, de faire confiance à nos institutions et à la démocratie “.
De même, il s’insurge contre les événements récents qui ont plongé les gabonais mais aussi  les étrangers dans une torpeur  sans nom. Selon le président  Ali Bongo, ” les paroles ont toujours précédé les actes pour tenter de justifier ces mêmes actes, et les rendre légitimes ” il renchérit en illustrant son propos

” on a crié au putsch? Et on a attaqué l’Assemblée nationale.

On a crié au bâillonnement de la liberté d’expression? Et on a attaqué la télévision nationale et des télévisions privées. On a incendié un quotidien et saccagé une imprimerie.

On a parlé du Peuple en colère? Et on a retrouvé des éléments armés, infiltrés et téléguidés qui ont tiré sur nos forces et dont le but ultime est de semer le chaos “.

Après avoir fait toutes ces observations, Ali Bongo veut ici interpeller les citoyens au discernement, il ajoute  ” j’appelle donc les Gabonais à la vigilance et à l’esprit critique “.

Dans la même foulée il a demandé aux autorités compétentes de prendre des mesures visant à sécuriser tous les citoyens ainsi que des dispositions visant à faire la lumière sur les propos qui discréditent notre pays.
Parce que pour Ali Bongo ” la vie des Gabonais vaut plus que tout. L’idée qu’elle soit l’objet d’un sordide calcul politicien mortifère me révulse “.

Pour finir, la gravité des événements passés et la prochaine décision tant attendue par les gabonais ce 23 septembre l’obligent certainement à revenir sur le respect des institutions qui encadrent notre pays, il a affirmé ” faites confiance comme j’ai décidé de le faire moi-même, à nos institutions et à la démocratie “.

Laisser un commentaire