Comment se connecter à un site bloqué ? Entretien avec Valens Kowet spécialte du web

0

Suite à la crise Post-électorale que vit le Gabon depuis la proclamation des résultats de l’élection présidentielle du 27 août dernier, le Gabon subit des coupures intempestives de son réseau internet et un certain nombre de sites en paient le prix fort en voyant leur accès bloqué sur l’ensemble du territoire.

Dans un article précedent publié par notre rédaction, nous évoquions l’inaccessibilité à notre site gabonmediatime.com sans avoir recours à des outils de cryptages de données tels que des VPN.

Notre équipe technique s’est pretée au jeu de questions réponses pour éclairer les lecteurs et donner des astuces pour contourner cette restriction

Que savez vous des restrictions que subissent certains sites d’actualité gabonais sur l’ensemble du territoire y compris Gabon Media Time ?

Pour des raisons politiquessociales, de sécurité nationale ou de confidentialité nationale et bien d’autres…, les autorités d’un pays sont souvent amenés à bloquer l’accès d’un site internet c’est à dire bloquer l’URL (de l’anglais Uniform Resource Locator, littéralement « localisateur uniforme de ressource ») communément appelé   “adresse web” d’un site dans le but de protéger, réduire ou carrément cacher l’information aux citoyens résidents. C’est le cas  en France où aux États-Unis pour ne parler que de ces deux pays où tous les sites internet faisant de l’apologie au terrorisme voient leurs accès immédiatement suspendus. C’est le cas actuellement dans notre pays où de nombreux sites sont suspendus pour des raisons non notifiées.

Comment fait-on pour bloquer l’accès d’un site internet ?

Cela est très simple pour un administrateur de réseau. A la demande, il peut donné accès (ou plus de droit) à un utilisateurs, comme il peut suspendre ou complètement supprimer un utilisateur où un domaine. Cela se fait à partir d’une adresse IP (attendez par IP : Internet Protocol) qui est un numéro d’identification unique attribué de façon permanente ou provisoire à chaque appareil connecté à un réseau internet, il suffit de rentrer l’adresse IP d’un utilisateurs dans un filtre de blocage en langage informatique “boite noire” afin de couper tout accès à cette machine au réseau. S’agissant des sites internet le procéder reste le même, l’administrateur réseau rentre l’adresse web du/des sites sanctionnés sinon l’adresse IP directement (s’il le connait) dans la liste noire de son outils de filtrages à l’exemple du DNS (Domain Name System) et ce dernier se charge de ne point servir ce domaine. Je tiens à préciser que le DNS est un outils parmi tant d’autre utilisé pour le filtrage, il existe également des logiciels à l’exemple de ceux utilisés par les parents pour limiter les accès de leurs enfants sur un ordinateur ou smartphone, ou encore dans les cybercafés rigoureux où l’accès aux sites à caractères pornographique sont bloqués.

Je m’explique en m’appuyant sur l’outil DNS, quand vous saisissez une adresse URL dans un navigateur Web, la première action du navigateur est de demander à un serveur DNS (étape 1), dont l’adresse numérique est connue, de chercher le nom de domaine référencé dans l’URL et de fournir l’adresse IP correspondante si cette adresse n’est pas dans la liste noire (étape 2).

dns-bis-1

Puis en supposant que l’adresse saisie n’est pas répertoriée dans la liste noire donc étape 2 réussie avec succès, le DNS fourni l’adresse IP de l’url demandée par l’ordinateur, à partir de ce moment l’ordinateur peut maintenant envoyer une requête au serveur afin d’obtenir le site ou la page demandée (étape 3) (notons que le serveur connait une page ou un site à partir de son adresse IP et non son URL, c’est pourquoi le DNS est la pour transcrire l’url alpha-numerique en numérique pour rendre possible la communication). Et pour finir le serveur fournit la page au navigateur (étape 4) qui dans une technique de langage informatique fait une traduction de code et affiche à l’utilisateur un texte lisible par l’humain.

Supposons que votre adresse web est fichée dans la liste noire du DNS, comment cela se passe-t-il ?

Et bien si le serveur DNS est configuré pour bloquer l’accès, il consulte une liste noire des noms de domaine bannis. Lorsque le navigateur demande l’adresse IP de l’un des domaines figurant sur la liste noire, le serveur DNS donne une réponse fausse ou ne répond pas du tout (c’est le plus souvent une page qui vous demande de vérifier si vous avez bien rentré l’url en écrivant WWW.XXX et non WW.XXX et de vérifier votre proxy).

dns-bis-2

Lorsque le serveur DNS donne une réponse incompréhensible ou ne répond pas du tout, l’ordinateur demandeur ne peut pas obtenir l’adresse IP de l’url du site qu’il cherche à consulter. Sans cette adresse IP, l’ordinateur ne peut pas continuer donc affiche un message d’erreur. Comme le navigateur ne peut pas connaître l’adresse IP exacte du site web, il ne peut pas contacter le site pour lui demander une page donc consultation du site impossible. Le problème étant que tous les services d’un site internet dépendent du nom de domaine de ce site, par exemple toutes les pages de notre site sont consultable avec un préfixe www.gabonlmediatime.com/xxxxxx,donc si le préfixe est indisponible il est évident que le reste va de soit.

N’oublions pas qu’un blocage délibéré pour des intérêts personnelles, peut apparaitre de façon erronée comme un problème technique ou une erreur aléatoire, c’est à dire lorsque notre site est bloqué, l’utilisateur non averti pourra considérer cela comme un problème technique et insistera à y accéder en vain . Notons aussi que dans de nombreux pays les lois informatiques obligent les gouvernements et les fournisseurs d’accès à faire apparaitre un message aux utilisateurs expliquant la raison du blocage du site qu’il cherche à accéder. En Arabie Saoudite, par exemple, tenter d’accéder à du contenu sexuellement explicite renvoie à un message du gouvernement expliquant la raison de la restriction.

Existe-t-il un moyen de contourner un blocage d’adresse web ou d’adresse IP?

Bien sur que oui, et les méthodes sont multiples en partant de celle réalisable par le grand publique à celles plus complexes nécessitant une grande connaissance informatique.

Vous avez dit qu’il existe plusieurs méthodes et moyens, parlez-nous des méthodes réalisables par le grand public ?

Alors c’est simple, la méthode la plus courante est d’utiliser un moyen de transmissions chiffrés encore dit cryptés afin de détourner la vigilance du DNS ou autre moyen de filtrage mise en place, la plus connu du public est l’utilisation d’un VPN réseau privé virtuel (acronyme de Virtual Private Network). Un réseau privé virtuel repose sur un protocole, appelé protocole de tunnelisation (où tunneling), c’est-à-dire un protocole permettant aux données passant d’une extrémité du VPN à l’autre d’être sécurisées par des algorithmes de cryptographie.

Ce protocole repose sur le fait qu’entre l’entrée et la sortie du VPN les données sont chiffrées (cryptées) et donc incompréhensible pour toute personne située entre les deux extrémités du VPN, comme si les données passaient dans un tunnel. Certains informaticiens disent même qu’il n’y a plus d’échange avec le DNS, c’est à dire que la communication est faite directement entre l’ordinateur (client) et le serveur, mais cette théorie est fausse dans la logique où les DNS sont quasi indispensable au bon fonctionnement d’internet sinon chacun de nous devra connaitre l’adresse IP de chaque site et lorsqu’on consulte 20 sites internet en moyenne par jour comme moi, il est impossible de tous les retenir au bout d’une semaine. Alors pour finir sur cette question, l’outil VPN est cet outil qui permettra de crypter les données envoyés par l’ordinateur dans lequel il est installé.  Le VPN va donc tromper le DNS qui ne pourra pas lire le message et ne saura l’identifier dans sa liste noire. Il lui fournira donc une adresse IP.

L’utilisateur qui possède un VPN sur son ordinateur ou son smartphone pourra-t-il accéder à GMT et aux autres sites malgré la suspension?

Bien sur que oui, en ce qui concerne gabonmediatime.com, vu qu’aucune notification ne vous ait parvenu concernant cette restriction, et les motifs de la censure, vous êtes en droit d’aider vos lecteurs à outrepasser cette punition gratuite.

Mais il ne faut pas ignorer qu’afin de s’assurer que les contrôles de l’information sont efficaces, les gouvernements peuvent aussi filtrer les outils qui permettent aux gens de contourner la censure d’Internet. Dans les cas extrêmes, les gouvernements peuvent refuser de fournir un accès à Internet au public, comme on le vie souvent Gabon, où internet est coupé sur tout le territoire pendant les périodes de protestations publiques, comme ce qui est arrivé brièvement tout dernièrement.

Dans ce cas pouvez vous nous indiquez comment on obtient ce VPN et comment on s’en sert?

Il existe de nombreux logicielle tant libre que payant permettant de changer sa localisation et sécuriser ses données. Tout d’abord j’aimerai édifier les lecteurs Pourquoi un VPN et à quoi sert t’il réellement?

  • Géolocalisation virtuelle : vous pouvez résider virtuellement dans plusieurs pays d’Europe, d’Amérique, d’Afrique ou en Asie en changeant simplement votre géolocalisation IP.
  • Ouverture aux informations mondiales : accès aux médias en ligne qui sont restreints depuis votre pays de connexion.(le cas au Gabon actuellement)
  • Liberté d’accès à Internet : Débloquer les sites dont l’accès est restreint, contournez la censure sur internet et le filtrage de contenu.
  • Confidentialité en ligne : masquez votre identité sur Internet et naviguez sur le web, de façon anonyme.
  • Sécurité Internet : garantissez une navigation sur Internet sécurisée,
    même pour vos activités de Peer to Peer et de partager des fichiers.

Cependant sachez que l’utilisation d’un VPN saturera votre bande passante donc ralentira votre navigation du moins si vous utiliser un VPN gratuit, car rien n’est gratuit dans ce monde, contrairement au payant qui n’impacte pas votre débit.

Alors pour les lecteurs de gabonmediatime.com je conseillerais un petit outil simple ayant une version gratuite et une version “Elite” que moi même d’ailleurs j’utilise qui est HotspotShield (vous pouvez le télécharger en cliquant ici) facile à installer et aucune configuration majeure.  Une fois ce logiciel installé, lancez le logiciel puis changez le pays de connexion et ça y est vous avez accès au site.

Où encore HOLA  (vous pouvez le télécharger en cliquant ici) qui lui existe en extension pour les navigateurs Google Chrome, Mozilla Firefox, internet explorer et autre. Pour utiliser HOLA, cliquez sur le lien précédent puis installez le, ensuite allez dans les extensions de votre navigateurs et activez le. Je ne citerai que cela pour ne pas faire de la publicité.

Vous pouvez également passer par les extensions de navigateur

Pour les utilisateurs de chrome, allez dans extension–> plus d’extension–> dans la barre de recherche tapez HOLA puis installez celui trouvé. Ou cliquer ici et cliquer sur ajouter à chrome

Pour les utilisateurs de chrome allez dans extension –>plus d’extension –> dans la bare de recherche tapez Browsec VPN puis installer celui trouvé. Ou cliquer Ici puis cliquer sur Ajouter à Firefox.

Laisser un commentaire