Célibat, union libre et mariage : les chiffres

1

Le dernier recensement rendu public par la Direction générale de la statistique a fait état d’une population gabonaise de 1 811 079 habitants dont 356 615 étrangers. Selon ce Récensement général de la population et de l’habitat (RGPL), les femmes gabonaises sont 742 047, soit 52 % de la population. C’est donc la confirmation de l’idée selon laquelle il y aurait plus de femmes que d’hommes.

Est-ce cette hégémonie de la gente féminine sur la masculine qui expliquerait le phénomène de la polygamie?  Le rapport précise que le taux de polygamie au Gabon est de 8% chez les hommes de plus de 15 ans.

Aussi, le nombre d’hommes mariés au Gabon est supérieur à celui des femmes précise le RGPL. Ceci s’explique par le fait que les hommes vivant en union libre avec certaines femmes et mariés à une autre ce sont déclarés mariés.

Enfin, il faut préciser que le mariage coutumier reste le plus pratiqué devant le mariage légal et le mariage religieux. Dans la population mariée, 88 % ont fait un mariage coutumier, 52 % se sont mariés à l’état civil et 37 % ont fait un mariage religieux. Ce constat traduit la réalité selon laquelle le mariage coutumier précède dans le calendrier les autres types de mariage.

Ces différents constats relancent le débat sur l’égalité hommes-femmes dans notre pays. La polygamie n’étant pas en faveur des femmes et le mariage coutumier n’étant pas reconnu par la loi, ne serait-il pas là, un moyen pour le législateur d’harmoniser le code civil en faveur de la gente féminine ? Aussi, la décennie de la femme a été décrétée, il y a peu de temps. N’est-ce pas là une raison de plus pour les femmes gabonaises de monter au créneau en ce qui concerne leurs droits ?

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire