CAN Gabon 2017 : Des internautes gabonais boycottent

0

La 31e édition de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) prévue du 14 janvier au 5 février 2017 au Gabon continue de susciter des inquiétudes. Alors que le président de la Confédération africaine de football, Issa Hayatou, émettait sur le plateau de Radio France internationale le 8 octobre dernier, des doutes sur le stade omnisports Omar Bongo, évoquant le retard pris dans les travaux de ce stade devant accueillir les matches d’ouverture et de clôture de la Coupe d’Afrique des nations. Désormais, c’est l’idée d’un boycott de la CAN 2017 qui émerge depuis quelques semaines sur les réseaux sociaux.

Des appels au boycott de la Coupe d’Afrique des nations ont été lancés depuis quelques jours sur les réseaux sociaux par plusieurs citoyens gabonais en raison, disent-il, du climat socio-politique qui prévaut dans le pays depuis la proclamation des résultats de l’élection présidentielle d’août dernier.

En effet, l’élection qui a vu Ali Bongo Ondimba être déclaré par la Cour constitutionnelle, avait donné lieu à une vague de contestation dans le pays, occasionnant de nombreux morts et disparus, des blessés et l’arrestation de millier de partisans de l’opposition.
L’idée fait son petit bout de chemin et de nombreuses voix s’élèvent pour dénoncer l’organisation de cette compétition alors que le pays est en pleine crise. Pour Persis Lionel Essono Ondo, porte-parole de Jean Ping en France « il est indécent de maintenir la coupe d’Afrique des Nations. Nous ne sommes pas encore sortis de la crise post-électorale, le Gouvernement illégitime et illégal d’Ali Bongo gère en réalité les affaires courantes en attendant la prestation de serment du Président élu par le peuple gabonais. »

Il évoque entre autre le climat social qui semble ne pas être propice pour accueillir cet évènement « La CAN va engendrer des dépenses somptuaires que l’état des finances publiques ne permet pas. Le pays est économiquement asphyxié, la rentrée scolaire est reportée sine die, l’urgence serait d’abord de régler les problèmes des syndicats de l’éducation et de l’enseignement supérieur. » souligne-t-il.

Il ajoute par ailleurs, que le désamour observé lors du match contre le Maroc caractérisé par le peu d’affluence au stade montre que «le lien affectif qui liait les panthères au peuple est rompu et ce à cause du silence complice observé par les cadres suite aux massacres perpétrés par Ali Bongo sur de paisibles gabonais ».

Dans le même ordre d’idée, une pétition adressée au président Issa Hayatou et à tous les membres du comité de la Confédération africaine de football (CAF) a été lancée pour demander le retrait de « l’organisation de la CAN 2017 au Gabon pour l’attribuer à un autre pays où la sécurité des visiteurs, la stabilité politique, la santé économique et la paix sociale seront garanties ; et ce afin que ce bel évènement panafricain ne soit pas terni par des aléas non sportifs ». Cette pétition rassemble déjà 1580 signatures.

Laisser un commentaire