CAN 2017 au Gabon : beaucoup d’incertitudes

0

Dans un peu moins de trois mois, le Gabon accueillera la CAN 2017. Prévue du 14 janvier au 5 février prochain, l’événement majeur du football africain reste cependant incertain.

En effet de nombreux indicateurs laissent croire à une incapacité de notre pays à accueillir la Coupe d’Afrique des Nations en janvier prochain.

Premier fait compromettant, le contexte socio-politique du pays avec notamment la réélection contestée d’Ali Bongo à la Présidence de la République. L’événement a désormais pris une tournure politique et fait désormais l’objet d’une vive contestation et d’un appel au boycott de la part des partisans de l’opposition.

Autre situation suscitant les interrogations des observateurs nationaux et internationaux quant à la capacité de notre pays à organiser la fête du football africain, le cas du stade omnisports Omar Bongo. En travaux d’agrandissement depuis 2006, puisqu’il devait dans un premier temps être livré pour la CAN Gabon/Guinée Équatoriale de 2012, on apprend que près de 10 ans plus tard, il n’est toujours pas achevé et ne devrait une fois de plus pas servir pour la CAN 2017 comme l’a fait savoir le COCAN le 12 octobre dernier. Un retard dans les délais de livraison lié à la crise post-électorale qui avait paralysé le pays durant plus d’un mois.

Que dire des stades et des structures d’accueil de l’intérieur du pays ? A Port Gentil c’est l’accès au stade conditionné par la réalisation d’un tronçon routier qui est décrié. A Oyem, l’arrêt des travaux de construction de l’hôtel Héliconia, comme le révèle l’enquête de l’hebdomadaire  Echos du nord dans sa parution n°358 du mercredi 12 Octobre 2016, pourrait compromettre la suite des événements.

Bref, les autorités gabonaises n’ont aujourd’hui d’autres choix que d’accélérer la cadence de construction de ces infrastructures et d’apaiser le climat social si elles souhaitent voir se concrétiser la tenue de cette rencontre sportive sur ses terres.
Une chose est sûre, la Confédération africaine de football n’accordera pas de délai supplémentaire, le Gabon devra être prêt pour le 14 janvier, ou passer son tour.

Laisser un commentaire