Bilie By Nze : ” (…) les casseurs vont payer, eux-mêmes ou leurs familles “

0

Dans un climat sociopolitique de plus en plus délétère depuis Le 31 août dernier, date de l’annonce des résultats de l’élection présidentielle, le gouvernement ne cesse de prendre des mesures visant à canaliser les populations.

Suite aux nombreux cas de vandalismes perpétrés dans les différents quartiers de Libreville et ses environs ainsi qu’à l’intérieur du pays, le Ministre de la Communication, porte parole du Gouvernement, Bilie By Nze annonce lors d’une énième sortie la mise en place d’une cellule d’avocats.

Il affirme “le gouvernement a décidé de mettre en place un collectif d’avocats qui permettra aux auteurs des actes que nous avons vécu à Libreville et dans d’autres villes du pays. De même que les responsables des collectivités locales en commençant par le maire de la commune de Libreville, la commune la plus touchée à ce jour vont également mettre en place des collectifs d’avocats pour aider les populations qui ont été touchées par les vandales, par les actes de barbaries à constituer les dossiers et à saisir la justice. Ceux qui ont cassé vont devoir payer c’est la loi de l’État on ne peut pas penser qu’on mettrait sur le compte des émeutes ou manifestations politiques ce qui manifestement apparaît comme des actes de banditisme et donc les casseurs vont payer, eux même ou leurs familles.”

Quel serait réellement le but de cette coalition d’avocats quand on sait que les justiciables ne seront certainement jamais remboursés ? Les vandales ou leurs familles comme l’a si bien précisé monsieur le Ministre disposent de quelle manne financière pour restituer ces biens ?

En attendant l’ouverture d’une enquête de nos services, l’opinion publique laisse la Justice face à ses responsabilités et croit en un Gabon juste et prospère.

Nous y reviendrons.

Laisser un commentaire