Bicig et Western Union rompent leur partenariat

1

La Banque internationale pour le commerce et l’industrie du Gabon (Bicig), filiale du groupe français BNP/Paribas, vient de rompre avec l’entreprise financière et de communication, géant du transfert d’argent Western Union.

Ce divorce est dû à l’engagement du groupe BNP/Paribas dans la lutte contre le terrorisme et le blanchiment d’argent. Rappelons que certains groupes terroristes sont parfois financés par des personnes physiques ou morales, dans un pays biaisé par la corruption un individu influent peut se permettre de transférer de grosses sommes d’argent sans qu’un véritable contrôle ne soit réalisé sur la provenance des fonds, l’objet du transfert…etc.

Bicig préfère prendre ses dispositions, d’ailleurs dans ses différentes agences de Nzeng-Ayong, Neuf étages, on y trouve la note adressée à la clientèle qui dit « Bicig informe son aimable clientèle de l’arrêt de son activité de transfert d’argent via Western Union. En conséquence, l’ensemble de ses guichets dédiés seront définitivement fermés après le 09 octobre 2016 ».

Plus loin, la note précise toutefois que « l’agence ‘avenue de Cointet’ est momentanément disponible pour les réclamations .» Le gouvernement soucieux de la prolifération des groupes mafieux ou à caractère dangereux devrait prendre des mesures visant à sécuriser l’ensemble des déplacements de l’argent entrant et sortant du Gabon.

1 COMMENTAIRE

  1. “(…)dans un pays biaisé par la corruption un individu influent peut se permettre de transférer de grosses sommes d’argent sans qu’un véritable contrôle ne soit réalisé sur la provenance des fonds(…)”,est la raison avancée par BICIG.Donc le Gabon est un pays biaisé par la corruption.
    Mais la vraie raison est ailleurs….L’iguane qui se croit en sécurité ne voit pas que sa queue restée dehors le trahi….

Laisser un commentaire