Baisse des recettes pétrolières : de 1500 milliards en 2012 à 400 milliards de F CFA en 2016

0

Chaque jour au Gabon vient avec son lot de révélations, en effet quelques jours seulement après l’aveu du  ministre de l’Économie, de la prospective et de la programmation du développement, Régis Immongault, sur la grave crise économique que traverse le pays, une information cruciale faisant état d’une baisse dramatique des recettes pétrolières est presque passé sous silence lors de la présentation du programme de politique générale du gouvernement.  

En effet, lors de son discours devant les députés, le chef du gouvernement, Franck Emmanuel Issoze Ngondet, a annoncé une baisse substantielle des recettes pétrolière de l’Etat. Ainsi ces dernières  qui étaient de 1500 milliards de FCFA en 2012 ne représentent plus que 400 milliards cette année, Soit une baisse de 1100 milliards de FCFA. Une révélation de plus qui vient conforter la crainte de plusieurs analystes économiques sur la grave crise que pourrait traverser le pays. Cette conjoncture est d’autant plus grave, car elle touche aujourd’hui un secteur dont l’économie dépend entièrement, la majeure partie des revenus de l’Etat proviennent essentiellement de ses recettes pétrolières.

Par ailleurs, les pays de l’OPEP, dont le Gabon est membre, prévoient d’ici 2017 un gel de la production pour remédier à la baisse du prix du baril, la situation pourrait encore être plus dramatique pour le pays. D’où la nécessité pour le gouvernement de gérer les ressources budgétaire avec beaucoup de prudence et élaborer un véritable plan d’urgence pour y faire face.

En outre, cette baisse des recettes pétrolière, qui par ricochet réduit les ressources de l’Etat, ne justifierait pas à elle seul les mauvaise performances de l’économie gabonaise,  la chute des recettes d’impôts et taxes est également mis en cause.

Selon Franck Emmanuel Issoze Ngondet, ses ressources fiscales ont connu une baisse de 410 milliards de FCFA, du fait d’une collecte de recettes plus faibles que les prévisions. Conséquences, une exposition vertigineuse de la dette du pays auprès des marchés financiers de la sous-région pour essayer de combler ces manquements.

Laisser un commentaire