Aucune fraude possible selon Le Ministre de l’Intérieur

0

Par un communiqué rendu public ce samedi 27 Août, jour de scrutin, le Ministère de l’intérieur, de la Décentralisation, de la Sécurité et de l’hygiène publiques a voulu rappeler quelques règles visant à encadrer le processus post-électoral.

Il a tout d’abord voulu rappeler l’organisation de chaque bureau de vote, laquelle a été mise en place depuis les accords de Paris en 1994 par les représentants de chaque parti politique. En ces termes, il a déclaré “Chaque bureau de vote est sous la supervision d’un président désigné par la CENAP assisté d’un vice-président et d’un assesseur issus de la majorité, d’un vice-président et d’un assesseur issus de l’opposition, d’un secrétaire tiré au sort parmi les premiers votants et d’un représentant pour chaque candidat. A la fin du scrutin, les résultats des votes sont centralisés à chaque échelon par les commissions électorales locales jusqu’à leur transmission à la commission nationale à Libreville. Cette dernière tient à son tour une plénière générale de centralisation à l’issue de laquelle le Ministre de l’Intérieur est invité à aller lire les résultats avant leur transmission à la Cour Constitutionnelle. La centralisation peut prendre plusieurs jours.”

Il a  assuré qu’aucune fraude ne sera possible dans la mesure ou, exceptionnellement, cette élection au Gabon compte la “présence unique” de 1000 observateurs internationaux et 42 institutions de référence. En effet, selon le ministère de l’Intérieur,  les mesures technologiques et procédurales mises en œuvre lors de cette élection sont inédites et sans précédent en Afrique, tous les éléments sont réunis en vue de garantir un scrutin transparent et impartial.

Aussi, le Ministère de l’intérieur a rappelé qu’il lui revenait la compétence exclusive de déclarer les résultats officiels après centralisation par la Cenap, et que de ce fait, aucune annonce de résultat qui ne serait faite à son initiative ne pourra être considérée comme officielle.

Pour finir, il a encore rappelé qu’hormis la fermeture des frontières entre minuit et 20 heures de ce samedi, aucune mesure privative de liberté n’est envisagée en ce jour.

Laisser un commentaire