Arrestations des journalistes d’Echos du nord : L’Union Nationale condamne

0

Après l’irruption  dans les locaux de la rédaction du groupe Nord Editions qui publie les hebdomadaires Echos du Nord et Faits Divers et l’arrestation du personnel qui s’y trouvait, ce jeudi 3 novembre 2016, l’Union nationale dans un communiqué de son secrétariat exécutif a condamné « avec fermeté cette agression de journaliste dans l’exercice de leur métier ».

Ce jeudi matin  les forces de l’ordre ont fait une descente au journal Echos du Nord. Une vingtaine de personnes, journalistes et personnels administratifs ont été arrêtés. Suite à cette entrave à la liberté de la presse, l’Union nationale par la voix de son secrétaire exécutif, Dr Minault Zima-Ebeyard a condamné  cet acte qui, une fois de plus, vient démontrer le « climat de terreur courant dans notre pays depuis le 31 septembre 2016 » a-t-il souligné. Il rappelle par ailleurs, que cet acte a été perpétré «au lendemain de la journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes commis contre les journalistes»  

De ce fait, le secrétaire exécutif de ce parti, qui se dit soucieux «  de la protection de la liberté de la presse et des droits du citoyen à la libre expression » a exigé, au travers de son communiqué, « la libération immédiate de toutes les personnes arrêtées au sein de la rédaction de cet important organe d’opinion gabonais» conclut-il.

Laisser un commentaire