Appel au dialogue : la mise au point de Jean Eyeghe Ndong

0

C’est à la faveur d’une conférence de presse tenue ce mercredi 12 octobre à sa permanence politique sis à Nkembo dans le 2ème arrondissement de Libreville, que Jean Eyeghe Ndong, sénateur, ancien premier ministre et principal soutien de Jean Ping, a éclairé l’opinion sur sa position quant au dialogue prôné par Ali Bongo Ondimba devant des personnalités de l’opposition telles que Jean Ntountoume Ngoua, vice président de l’Union pour le progrès et la Liberté (UPL), Privat Ngomo, Filbert Andzembé, Radegonde Djenno et une centaine de partisans.

A l’entame de son propos, le sénateur a tenu a préciser que sa déclaration avait pour but de faire le point sur l’actualité politique du pays, et à ce titre il a rappelé « le 13 Juin 2015 je faisais le choix de mon candidat pour l’élection présidentielle de 2016, ce choix s’est porté sur monsieur Jean Ping, sans marchandage aucun contrairement à ce que mes détracteurs de l’époque ont voulu insinuer, mais sans succès. Je revendique et assume ce choix ».

De ce fait, il a tenu à faire une mise au point sur sa présence le 5 octobre dernier au siège de Démocratie nouvelle, puisque celle-ci avait donnée lieu à plusieurs interprétations au sein de l’opinion. Pour rappelle, ce jour René Ndemezo’o Obiang, président dudit parti annonçait son intention de prendre part au dialogue voulu par le président Ali Bongo Ondimba, « ma présence au siège de Démocratie Nouvelle se justifiait tout simplement par l’invitation qui m’a été faite de prendre part au vernissage des locaux, autrement dit à l’inauguration du siège de Démocratie nouvelle et à la présentation du récépissé délivré à ce parti par le ministère de l’intérieur, rien d’autre n’expliquait ma présence à ces lieux» a-t-il martelé, et d’ajouter «  le président de Démocratie Nouvelle déclinait là, son point de vue personnel sur cette question, et que cela n’engageait que lui ».

L’ancien premier ministre reconnaît avoir été surpris à l’écoute de ces propos de René Ndemezo’o Obiang car pour lui Démocratie Nouvelle, parti politique dont il se reconnait comme étant un sympathisant, ne s’était pas encore prononcé sur ce dialogue.

Par ailleurs, abordant le climat politique actuelle, Jean Eyeghe Ndong s’interroge « devons-nous accepter de vivre au Gabon, les uns confinés littéralement sous la coupe réglée des autres, incapable de s’épanouir parce qu’étouffés par des institutions ou plus exactement, par ceux qui en ont la charge?». En réponse, le sénateur du premier siège du 2ème arrondissement précise  « la réponse à ma question est non».

Concernant sa participation ou non au dialogue politique proposé par Ali Bongo Ondimba, l’ancien  premier ministre évoque la nécessité du dialogue entre gabonais « les gabonais doivent s’organiser pour dialoguer, puisque les choses ne marchent pas bien au Gabon ». Précisant par ailleurs son soutien à Jean Ping.

Laisser un commentaire