Ali Bongo Ondimba sur Vox Africa : « je n’utilise pas les moyens de l’État »

0

Ouverte le 13 août dernier, la campagne présidentielle est un véritable spectacle qui nécessite un contrôle minutieux de la part des observateurs nationaux et internationaux. Entre démissions, invectives et scandales juridiques ou financiers cette campagne n’a pas fini de surprendre les gabonais qui attendent impatiemment d’exercer leur droit samedi 27 août 2016 dès 7 heures.

Invité ce mardi 23 août sur le plateau télévisé de la chaîne panafricaine Vox Africa, le candidat sortant Ali Bongo Ondimba était face à quatre journalistes venus de l’étranger pour spécialement couvrir l’élection présidentielle à venir. Pour certainement le faire sortir de ses gonds un journaliste pose la question de savoir « où est donc l’égalité des chances puisque vous utilisez les moyens de l’État pour faire votre campagne? ».

Ali Bongo affirme froidement « je n’utilise pas les moyens de l’État ». Affirmation gratuite?

Le 13 août, date d’ouverture de la campagne, Ali Bongo utilise pour son meeting au stade de l’Amitié le matériel de l’armée notamment des camions. Pour le transport des militants il s’est également servi des bus de la Société Gabonaise de Transport (Sogatra) privant ainsi les gabonais du déplacement à moindre coût tant prisé par ces derniers.

De plus, lorsqu’on lui demande s’il acceptera les résultats des urnes même s’ils lui sont défavorables. Le Président de la République, candidat à sa propre succession répond avec assurance « je suis un démocrate, je vais accepter le résultat des urnes  (…) »

Une phrase qui nous rappelle ce qu’est véritablement la démocratie. Décidément, cette période électorale n’a pas fini de nous émouvoir.

Laisser un commentaire