Ali Bongo Ondimba mobilise sans peine dans le Haut Ogooué

0

C’est la place de l’indépendance de Franceville qui a été choisie pour le dernier jour de campagne du candidat Ali Bongo Ondimba. Accompagné de quelques hauts dignitaires de la région dont Idriss Ngari, Egide Boundono et Antoine Yalanzele que le candidat du PDG a investi les lieux pour la seconde fois en deux semaines.

Jean-Pierre Oyiba, ministre d’État en charge de l’habitat et enfant de la province a ouvert le meeting par quelques mots aux populations en langue vernaculaire. Il a dit s’exprimer au nom des jeunes, des femmes et des enfants. Pour lui, « Ali Bongo est le candidat de l’espoir, de l’unité et de l’égalité des chances » pour trois raisons : objective (projet de société d’avenir), sécuritaire (homme de paix) et spirituelle, a avancé avec fierté le ministre de l’habitat.

Prenant la parole, Ali Bongo Ondimba s’est dit fier du peuple gabonais. Il a rappelé les villes qu’il a traversé où il a pu voir les visages « de l’égalité des chances ». Cette égalité qu’il estime en marche en citant « les routes construites », « les structures éducatives adéquates » mais aussi le fait qu’aujourd’hui près d’un million de Gabonais bénéficient de l’assurance-maladie. Il a appelé les populations à « combattre le chômage » en étant soi-même « créateur de richesse et d’emploi » .

Il a particulièrement interpellé les jeunes et les femmes sur le choix à faire : « Faire le mauvais choix est un risque pour le pays ». Il a pour finir tourner en dérision la coalition des anciens barons du régime devenu opposant qu’il a ironiquement qualifié de « jeunes hommes ».

C’est donc sur une note d’offensive qu’il a fini son discours en rappelant aux populations de voter pour lui.

Laisser un commentaire