Alejandro Aimé Sun : un talent brut au service de la mode gabonaise

0

Dans le cadre de notre dossier culture, nous sommes allés à la rencontre d’un jeune styliste Alejandro Aimé Sun qui nous a accordé une interview au cours de laquelle il nous partage sa passion, ses expériences et ses aspirations. 

Tout le monde te connais sous le pseudonyme d’Alejandro qui es-tu?

Mon vrai nom est Girinshuti Aimé Sun, je suis née le 19 mai 1992, au Rwanda. Les événements tragiques de 1994 dans mon pays d’origine m’emmènent moi et ma famille à venir au Gabon où j’ai suivi tout mon parcours scolaire. Titulaire d’un bac littéraire, j’ai fait une année inachevée à l’université Omar Bongo Ondimba avant de me tourner entièrement vers ma passion qui est l’art. Très tôt, j’ai développé une aisance pour certains domaines artistiques tels que l’artisanat et la mode auxquels je me suis donné entièrement. Aujourd’hui, totalement ancré dans la mode, j’y consacre mon temps à ma passion, ce qui m’a permis d’obtenir un stage chez Chouchou Lazare puis de devenir assistant de direction de l’agence de mode Chouchou Lazare Création et partenaire culturel du Casino Croisette.

Comment s’est fait ton entrée dans le domaine de la mode ?

De pleins pieds dans le monde de la mode gabonaise, je n’ai pas tardé à trouver mes marques et à me faire un nom. J’évolue désormais en tant que styliste designer et à effectuer plusieurs collaborations qui m’ont par la suite permis d’organiser ma première exposition artisanale «Gravity Of Love».  Par la suite, J’ai fais l’avant-première du spectacle «Peace and Love» de BtoB à l’Institut Français de Libreville par la suite j’ai fait la présentation de ma première collection de mode «RockArt»  et ma première participation en tant que styliste, à la première édition de la Gabon Fashion Week caritative au Spa Yacine de Libreville.

Quels sont tes projets à venir ?

En ce moment, je travaille sur ma prochaine collection  intitulée «United Colors Of Sun» que je présenterai officiellement en début d’année 2017.

Laisser un commentaire