Alain Claude Billie-By-Nze s’en prend à Jean Ping au cours d’une conférence de presse à Franceville

0

C’est à la faveur d’une conférence de presse qu’il a animé ce mardi 23 août dans les locaux de l’hôtel Léconie Palace de Franceville que, Alain Claude Billie-By-Nze, porte-parole du candidat Ali Bongo, est revenu sur le déroulement de la campagne de son candidat et sur les sujets y relatifs.

Au cours de cette rencontre avec la presse, Alain Claude Billie-By-Nze a fustigé à nouveau les agissements de l’opposition, il relève qu’il y a « une volonté manifeste de l’opposition d’installer un climat de peur et de violence, il y a quelque jour un militant du parti démocratique gabonais portant un tee-shirt à l’effigie du candidat Ali a été agressé à Owendo simplement parce qu’il portait un tee-shirt, hier en sortant du meeting les véhicules d’escorte ont été caillassés par des jeunes voyous infiltrés par l’opposition », des faits qui selon lui ne peuvent apaiser le climat politique à la veille du scrutin présidentielle.

Endossant par ailleurs, la veste de porte-parole du gouvernement, Alain Claude Billie-By-Nze, a rappelé que le gouvernement n’était en rien impliqué dans l’organisation des élections, ce rôle étant dévolu à l’organe indépendant qu’est la Commission électorale nationale et permanente (Cenap). Une position quelque peu ambiguë, lorsque l’on sait que le ministère de l’Intérieur est l’un des organes techniques en charge des élections au Gabon et que son rôle a été souvent décrié par l’opposition, car il ne semble pas jouer le rôle de neutralité auquel doit être soumis une administration républicaine.

Revenant sur les affaires politico-financière qui semble éclabousser le candidat à l’élection présidentielle Jean Ping, le porte-parole du candidat Ali Bongo indique que : « Après avoir traité ses compatriotes de cafards, il se trouve aujourd’hui des révélations successives, sur le projet Bélinga il y a eu des révélations, sur le scandale Sinohydro il y a eu des révélations, et sur Addax ou, là aussi ses enfants et lui-même sont clairement identifiés et impliqués comme ayant touché de l’argent de la corruption, des rétro-commissions. », précise-t-il.

Par ailleurs répondant aux questions des journalistes sur la probable issue de l’élection et ce qui pourrait en résulter, le porte-parole du candidat Ali Bongo révèle « que ce sont les frères de Jean Ping qui à l’époque avaient brûlé Port-Gentil et Libreville », et d’ajouter, « sur les antennes de RFI et de France24 en rappelant qu’il est le frère Rendjambé et d’Agondjo, et que si d’aventure, il venait à perdre les élections qu’il pense pouvoir gagner s’il venait à les perdre, il appelle le peuple dans la rue ».

Enfin, il a averti « celui qui n’acceptera pas le résultat des urnes devra en répondre, il est hors de question que le Gabon bascule dans la violence par le fait d’individu qui refuserait le résultat des urnes. », comme si au soir du 27 août le refus des résultats ne proviendrait que d’un seul et unique camp.

Laisser un commentaire