1,5 milliard de dollars d’investissement direct d’Olam au Gabon

1

Dans le cadre de la diversification de l’économie et la promotion des investissements directs étrangers non-pétroliers souhaité par le gouvernement gabonaises, ce dernier avait signé un partenariat avec la firme indonésienne, Olam International, dans le secteur agro-industriel. Le groupe dirigé au Gabon par Gagan Gupta possède des chiffres en matière d’investissement et de productivité encourageant.

Les autorités gabonaise ont fourni à ce titre une superficie foncière de 300 000 hectares à Olam, pour la production l’huile de palme et du caoutchouc. Les investissements directs d’Olam ont atteint le total de 1,5 milliard de dollars. Des investissements qui englobent non seulement les plantations, mais aussi le développement d’une Zone économique spéciale (ZERP) et des infrastructures portuaires notamment un nouveau terminal minéralier à Owendo.

Ces efforts seront d’ailleurs apporté dans le cadre de la sécurité alimentaire et l’amélioration des conditions de vie en zone rurale avec la mise en œuvre du programme GRAINE, une joint-venture entre la firme Olam Gabon et le gouvernement gabonais.

Le Fonds monétaire international souligne au titre de l’article IV avec le Gabon en outre que « Ces investissements augmenteront à la fois les cultures de rente et l’agriculture vivrière et stimuleront la croissance réelle d’un point de pourcentage, bien qu’en échange le gouvernement finance l’infrastructure connexe et renonce à des revenus en raison d’une longue trêve fiscale.»

Pour rappel, Olam a commencé ses activités au Gabon en 1999. La filiale gabonaise développe aujourd’hui sept projets industriels et agro-industriels dans un certain nombre de joint-ventures avec la République Gabonaise.

1 COMMENTAIRE

  1. BONJOUR, Votre article sur olam gabon est loin de révéler à vos lecteurs la face cachée de l’iceberg du groupe olam !!!!Posez vous les bonnes questions concernant notre capacité à conduire des projets visants à produire avec et pour des Gabonais des aliments bio-diversifiés qui correspondent à leurs besoins et coutumes alimentaires, au lieu de faire produire par des industriels sans respect pour l’écosystème et de plus, sur nos terres les plus fertiles des cultures de rente génocidaire pour l’enrichissement d’un petit groupuscule d’arnaqueurs néocolonialiste qui sont des prêt-noms de la nébuleuse mafia bolloré&complice! à qui profite les 4 milliards de dollars que l’état Gabonais à budgétisé, emprunté et fait garantir par la BAD&BEAC pour son pseudo gabon vert d’huile de palme et d’hévéa qui ne datent pas d’aujourd’hui mais déjà de son père adoptif en faveur préjudiciable des lobbys “d’ aigri cul tueurs”importateurs de l’époque!!!! Ali et sa bande s’est fait piéger , le groupe olam était au bord de la faillite, sans cash-flow au moment du contrat, les rigolos qui ont donné plus de 300000 hectares de forêt gratuitement à Olam groupe qui les revendent ou les surexploitent aux détriments de l’économie et de l’écologie du Gabon et des Gabonais auraient euent le proféssionalisme de s’informer rigoureusement sur l’historique de ce groupe et ses effets néfastes là où il était supposé, installer une filière industrielle agro-forestière propre et durable et là où ils ne sont plus les bien-venus, encore moins les bien-entendus ou attendus par les états d’asies qui ont vu le cas irréversible de la malaisie et de l’indonésie qu’il a défiguré en détruisant et appauvrissant en 10 ANS la biodiversité vitale aux vivants de la planète terre! Nous reprendrons les rennes de la révolution agricole et agro-forestière du Gabon Présidé par l’élu démocratiquement “JEAN PING” pour atteindre en 5 années l’auto-suffisance, enfin l’auto-satisfaction de besoins alimentaires et sanitaires des Gabonais… d’abord!

Laisser un commentaire